URGENT: free EVS placement for a volunteer from UK!
26 août 2015
« Cette expérience est unique ».
7 septembre 2015
Voir tout

Etre volontaire en Lettonie !

 

Dans le cadre du projet SVE « STEP » coordonné par Pistes-Solidaires, Rachel a décidé de tenter l’aventure pendant deux mois en Lettonie !

Je m’appelle Rachel Richard, j’ai 22 ans et je suis originaire du Béarn.

Depuis plusieurs années j’essaie de voyager autant que je le peux ; je pense que c’est le meilleur moyen d’apprendre sur nous même et sur le monde. Habiter à l’étranger, si ce n’est même pour quelques mois, permet de vraiment s’imprégner de la culture et de découvrir le pays d’une autre manière. Cet été j’avais envie de partir dans une nouvelle aventure et de donner de ma personne. Le Service Volontaire Européen est une chance que j’ai saisie. En effet, c’est l’opportunité d’acquérir de nombreuses compétences à travers des missions d’intérêt général.

J’ai fait le choix de vivre cette expérience au sein du projet SVE STEP I avec comme destination Gulbene (en Lettonie !). J’ai donc été volontaire dans le centre pour jeune BAZE de début Juillet à fin Aout 2015 (SVE de court terme-2 mois). Ce qui m’a plu dans ce projet c’est que je pouvais être en contact avec des enfants et des jeunes qui n’ont pas les mêmes moyens que l’on peut avoir en France.

Rachel 2Ma mission principale était d’organiser deux ‘summer camp’ : un en Juillet et un en Aout. Un ‘summer camp’ c’est en réalité 1 semaine pendant laquelle les enfants viennent tous les jours pour « s’amuser ». Je devais donc trouver des activités à faire, qu’elles soient sportives ou culturelles, pour qu’on passe une semaine qui leur faisait changer de leur quotidien (en réalité beaucoup de ces enfants sont dehors pendant la journée à jouer entre eux !). J’ai décidé d’orienter le premier camp sur le thème de l’Europe, chaque jour était consacré à deux pays (On a fait de très bonnes pizza pour l’Italie… !). Pour le second camp j’ai choisi de faire des activités à l’extérieur, plus sportives et bien plus sympas ! C’est vrai que le premier camp se déroulait juste 1 semaine après mon arrivée alors c’était un peu difficile de cibler les attentes des enfants, mais finalement j’ai appris et je pense que le second était bien mieux !

Vous devez surement vous demander comment j’ai fait avec la barrière de la langue- car oui, comme vous je suppose, je ne parlais pas un mot de Letton ! J’ai eu l’aide de volontaires locaux qui venaient pendant les activités pour me traduire, même si certains enfants parlent un petit peu Anglais. C’est directement bien plus facile grâce à eux ! 25 enfants sans parler Letton …. Croyez moi ça n’aurait pas été facile à gérer ! Ah oui, j’ai pris quelques cours de Letton: Labdien, Es nerunāju latviešu valodu, Paldies, Atā (Bonjour, Je ne parle pas Letton, Merci, Aurevoir), le minimum de survie dans un pays étranger. ! Mes deux mois sont passés très vite, mais ne doutez pas que si vous partez vous améliorerez surement plus votre niveau de langue que moi !

En dehors des ‘summer camp’, j’ai organisé des activités: French Crêpes party et workshop de danse entre autre. J’ai également aidé dans le traitement de photos.

Rachel 3Je pense que ce que j’ai le plus aimé pendant cette aventure c’est la manière dont les enfants nous accueillent et nous sollicitent. Quand on les croisait dans la rue (avec les autres volontaires) ils couraient vers nous pour nous parler etc. J’ai trouvé ca vraiment trop fort ! Et finalement c’est ça un service volontaire Européen : aller à l’étranger, rencontrer plein de gens qui sont heureux de vous accueillir et profiter avec eux.

Il ne faut pas non plus oublier la vie en dehors de ses heures de « travail ». J’ai pu rencontrer d’autres volontaires venant des quatre coins de l’Europe et partager avec eux sur nos expériences. Certains d’entre eux vous diront que les volontaires en service européen c’est comme ‘une grande famille’. J’ai également visité les alentours de Gulbene grâce aux volontaires rencontrés au centre.

Cette expérience au centre BAZE m’a permis de travailler pour la première fois avec des enfants qui finalement m’ont apporté autant que ce que leur ai apporté. J’ai vraiment vécu ces deux mois comme un échange dans les deux sens. Vous l’aurez bien compris, si vous hésitez encore à partir… n’hésitez plus !