Témoignage de Claire, en service civique international au Vietnam
23 mars 2018
Confessions d’Oïhana et Edouard en SCI au Vietnam
3 avril 2018
Voir tout

Julie et Luc nous parlent de leur Service Civique International en Inde

Aujourd’hui, nous retrouvons Julie et Luc partis en Inde pour leur mission de service civique international. Ils ont répondu à nos questions, nous vous laissons découvrir comment ils vivent leur aventure. 

 

1- En quelques mots, pouvez-vous nous décrire vos activités en tant que volontaires (missions quotidiennes, projets ponctuels…) ?

Nous n’avons qu’un grand projet en commun, sinon nous faisons des choses différentes. 
Le projet commun concerne le développement durable : nous faisons une grande collecte des déchets recyclables tous les mois, dans 15 écoles et certains magasins.
Luc a rejoint les constructions de réservoirs menées par Ruchi, il a donc construit quelques murs. 
Quant à moi, je vais dans les écoles pour animer des activités autour du développement durable et motiver les professeurs à intégrer le projet, je cherche des financements et d’ici 1 semaine j’irai donner des cours dans une école primaire.

 

2- Quelles compétences avez-vous renforcées ou développées ?

Julie : Je pense avoir renforcé mon esprit d’initiative, mon aisance à l’oral et ma curiosité.

Luc : Mon anglais, ma patience, la compréhension des autres.

 

3- Quelles sont vos meilleures découvertes dans votre pays d’accueil ? (Rencontres, excursions…)

Julie : Les meilleures découvertes concernent la culture pahari (danse, mentalité), les paysages (Mc Leod Ganj, Shimla, Ruchi) et plus généralement les personnes qui sont adorables.

Luc : L’intégralité de l’équipe de l’association Ruchi, la gastronomie locale (chapati,chai…), une excursion dans un bidon ville

 

4- Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans votre pays d’accueil ?

Julie : Ce qui m’a le plus surprise c’est le contraste entre la ville et la campagne. Quand je suis arrivée à Delhi le premier jour, je me suis réellement demandé ce qui m’attirait en Inde depuis tant d’années. C’était ultra pollué, les gens n’étaient pas accueillants et ne me parlaient que pour m’arnaquer. 
J’étais donc ultra contente en découvrant Ruchi, dans les montagnes, à l’air pur. Les gens des environs sont prévenants, accueillants et veulent me connaître réellement. Ils cherchent à partager autre chose qu’un selfie, ce qui est rare en Inde!

Luc : J’ai été très surpris par les conditions de vie de la population locale ,qui sont très sommaires, mais qui suffisent amplement à leur bonheur et ne les empêche aucunement de donner sans compter.
Leurs gentillesse et bienveillance sont en effet en aucun cas comparable à nos normes françaises.

 

Une anecdote à partager ? 

Pour ce qui est de l’anecdote, elle m’est arrivée à moi (Julie). Quand nous étions à Mc Leod Ganj, alors que j’étais dans ma chambre la porte ouverte, je jette un coup d’oeil au mur, voyant quelque chose bouger. C’était un singe, assez grand, qui était en train de grimper à l’armoire. Après avoir crié le singe est parti, mais ça a quand même été une belle frayeur !