Service civique international en Inde : Carla et Simon nous racontent
13 avril 2018
Lorca séminaire Erasmus+
Séminaire en Espagne : volontariat et compétences
29 avril 2018
Voir tout

L’équipe du Népal nous fait vivre son Service Civique International

Aujourd’hui, nous retrouvons notre dernière équipe d’aventuriers. Emma, Lila, Jason et Antoine sont partis au Népal pour réaliser leur mission de service civique international. Ils nous font part de leurs ressentis sur leurs aventures. 

1- Pouvez-vous nous décrire un peu vos activités ? 

Nous avons 2 projets différents qui sont l’un la construction de maisons et le second l’élaboration d’activités qui ouvrent sur l’imaginaire avec les enfants dans une petite école.

Le projet de construction a duré pendant 3 mois, car nous voulions finir nos maisons respectives.

Il est alterné maintenant par le projet avec les enfants.

Nous utilisons pelles, brouettes, pioches, dokos (grands paniers avec lesquels on porte des charges à l’aide d’une lanière sur le front ou sur la tête), truelles, seaux, grosses assiettes en fer pour transporter le béton, etc. Nous creusons les fondations à la pioche et à la pelle, nous récupérons parfois les gros cailloux dans la terre pour les réutiliser, nous portons des briques, du sable et des cailloux avec le doko, etc.

Avec les enfants, nous faisons des activités qui nécessitent le moins de matériaux possible pour favoriser leur imagination. L’éducation des enfants népalais est constituée de beaucoup de répétitions donc on nous a demandé d’apporter des éléments supplémentaires.

2- Quelles compétences avez-vous renforcées ou développées ? 

Le travail physique, les connaissances de bases sur un chantier pour fabriquer une maison en brique rouge et les activités avec les enfants qui ne parlent pas du tout la langue. (Jason) 

Mes compétences physiques grâce à la construction, le rapport à la personne vis à vis des rencontres et l’apprentissage de l’anglais et du népalais. (Antoine)

La vie au Népal en général nous fait obligatoirement développer la patience, « nepali Time » ! Je suis de base quelqu’un de très patient, mais ça a été renforcé au quotidien durant ces 5 mois. Le fait d’être constamment en groupe, de travailler en équipe, de planifier et organiser des week-ends ou autres à plusieurs, a renforcé mon esprit d’équipe. Je n’avais encore jamais travaillé avec les enfants, j’ai donc développé des compétences « d’enseignement », ainsi que d’adaptation/flexibilité! Il a fallu s’adapter au niveau des enfants, trouver des activités adaptées, en construction rester assez flex et s’adapter au fonctionnement népalais, passer la barrière de la langue, travailler avec des locaux n’est pas si facile ! (Emma)

La première compétence que j’ai développée est celle de la prise de risque, d’initiative. Le fait de devoir s’adapter à un fonctionnement complètement différent du mien m’a appris a me débrouiller dans des situations incongrues et ainsi à plus me faire confiance. Dans cette optique j’ai appris à plus m’écouter et à faire entendre mes idées. Le travail en équipe a aussi beaucoup joué à ce niveau là. Par ailleurs, grâce à la culture népalaise j’ai aussi énormément développé ma patience et ma flexibilité. Ce que l’on appelle ici le « nepali time » signifie qu’il n’y a pas vraiment de date fixe ou d’horaire fixe, de même vis à vis de l’organisation en général. On apprend donc à relativiser même si le programme fixé n’est pas tenu ! (Lila) 

3- Quelles sont vos meilleures découvertes dans votre pays d’accueil ?

Le mouvement de tête que tout le monde fait, il veut dire oui, non, peut être, jamais, sans doute, il veut tout et rien dire. J’aime ce mouvement de tête, absolument tout le monde l’utilise et je me le suis approprié ! (Jason)

Les rencontres que j’ai eu avec les Népalais du village et ceux durant mes voyages mais aussi des endroits paradisiaques comme Pokara ou Chitwan et bien sûr la chaîne de l’Hymalaya. (Antoine)

Je pense que les plus belles découvertes sont les paysages exceptionnels que j’ai pu voir, autant les montagnes immenses et magnifiques en trek, les sommets de l’Himalaya, autant les montagnes de rizières, la savane népalaise, la jungle dans les réserves naturelles, l’architecture des villes ! J’ai été également émerveillé de découvrir la culture et la religion hindou, qui est vraiment passionnante ! 

Je n’ai pas forcément fait une rencontre qui a été exceptionnelle, mais les Népalais en général m’ont beaucoup apporté et beaucoup appris, leur manière d’être, leur état d’esprit. (Emma) 

Mes meilleures découvertes sont mon ashram de yoga qui a duré une semaine. Il comportait 4h de yoga dans la journée et ça a vraiment été une révélation pour moi. J’espère pouvoir prochainement suivre une formation pour être prof de yoga à côté de mes études. La deuxième superbe découverte à été pendant mon trek dans les Annapurna j’ai été véritablement époustouflé par les paysages. Les montagnes sont vraiment grandioses ! (Lila)

4- Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans votre pays d’accueil ?

Les moments de silence dans les lieux publics comme les moments où les personnes se mettent à hurler sans raisons. Nous n’avons pas du tout les mêmes manières de nous exprimer, cela va au-delà des mots et des traductions. (Jason)

La mentalité des Népalais qui partagent énormément et qui sont extrêmement serviables et leur rapport face aux actions dangereuses ! (Antoine)

Tout a plus ou moins été surprenant, j’ai eu du mal à réaliser au début que c’était la réalité et non un rêve, tout le fonctionnement, l’organisation, le comportement des gens, tout est vraiment très surprenant et hallucinant !

La place de la femme dans la société a été assez perturbante, et le comportement des hommes également. Je m’y attendais, mais y être confronté a été quand même assez difficile et choquante. (Emma)

Depuis mon arrivée la logique népalaise et surtout la communication népalaise m’étonne. 

Le téléphone arabe existe aussi au Nepal ! Les informations passent difficilement et elles sont bien souvent transformés. Ça peut devenir assez drôle certaines fois. 

La place attribuée à la femme m’a aussi beaucoup interpellé. Les femmes ici font tous les travaux physiques et autres travaux pour la maisonnée toute la journée et pourtant elles sont considérées par la société comme un fardeau… C’est un aspect qui est assez difficile à concevoir pour moi. (Lila)

Une anecdote à partager ?  S’assoir face à la chaîne de l’Himalaya et saisir le moment. Une expérience inoubliable. (Jason)