Participez à l’échange « Stay Human » en Italie
22 février 2015
Lettre de nouvelles d’Antonio, SVE à Madrid
26 février 2015
Voir tout

Carnet de vie de Nolwenn en SVE en Palestine

 

En partant je me suis dit que trois mois seraient suffisants, mais ici le temps passe vite et j’aurais aimé pouvoir rester plus longtemps.

Ce mois-ci j’ai commencé à donner des cours de français pour 5 enfants de Naplouse, âgé de 8 à 11 ans. J’ai enseigné l’alphabet, les couleurs, les chiffres et les parties du corps, durant cette initiation étalée sur 4 cours. J’ai plusieurs projets en cours, comme des cours de français, mais cette fois-ci à des étudiants en université et également des cours d’art plastique, durant le Winter Camp en Janvier organisé par l’association.

Durant mes premiers mois j’ai pu visiter Hébron et rencontrer un des résistants palestiniens qui vivent encore dans la partie de la vieille ville colonisés par Israël. Ce fut un moment très dur, car j’ai pu voir la réalité de l’occupation, qui n’est pas forcément visible à Nablus, parce que la ville est régie par l’autorité palestinienne et non israélienne, même si les soldats rentrent parfois dans la ville.

La Palestine en familleNolwenn Naplouse

L’association m’a permis de prendre un peu plus d’une semaine de vacances, pour Noël. Ma famille vient me rendre visite du 22 au 28 décembre. Ce sera l’occasion de voyager et de découvrir un peu plus ce beau pays.

Pour Noël, j’ai eu le meilleur des cadeaux, ma famille! Jérusalem, la mer morte, Naplouse, Bethléem, Tel Aviv-Jaffa. Ce fut riche en émotion, riche en découverte et parfois complètement déroutant!

Il était important pour moi, que famille vienne voir ma nouvelle maison, ma famille d’adoption, mes amis, bref mon nouveau chez moi! Nous sommes donc allé à Naplouse et je ne mentirais en disant que j’avais quand même hâte de revenir faire un coucou au milieu de ma semaine à cette ville, qui m’a adopté sans me poser de questions, qui m’a accepté sans me jugé, qui m’apporte tant d’amour sans rien demander en échange! Nous avons passé un merveilleux réveillon Noël, Samara nous a cuisiné un délicieux Mansaf et nous étions entourés de mes amis. Je ne pouvais pas espérer mieux!

Naplouse sous la neige

En France je n’aime pas la neige, où seulement dans les montagnes quand il s’agit d’aller skier. Parce qu’il fait bien trop froid, parce que la neige bloque tout et fait dégât et que je n’ai pas envie de rester enfermer à m’ennuyer.

Mais à Nablus la neige m’a fait retomber en enfance, je sais pas si c’est parce que c’est un cadre différent ou si c’est parce que mes amis sont existé comme des enfants à l’idée de faire une bataille de boule neige. Mais ils m’ont transmis cette euphorie. Oui ici, il caille quand il neige, ici aussi tout est bloqué quand il neige. Mais je le vis différemment, il y a un côté un magique, une euphorie qui transporte toute la ville, les enfants comme les adultes!

Quand la nuit tombe et le brouillard disparaît, pour laisser place à lune flamboyante et multitude de lumières au loin, le calme apparaît et c’est le moment pour nous d’observer en silence la beauté du monde qui nous entoure.