Etienne et Alison : le début d’une aventure à Kisumu !

Cela fait presque deux mois qu’Etienne et Alison, les deux volontaires qui se sont lancés dans la mission de Service Civique franco-international au Kenya avec Pistes Solidaires, ont rejoint leur destination.

Le trajet de Pau à Kisumu n’étant pas parmi les plus faciles à faire, nous leur avons demandé comment cela s’est passé, mais surtout quelles étaient leurs premières impressions de l’Afrique. Même si la communication n’est pas toujours simple, ils ont réussi à nous envoyer des petits témoignages de ce moment-là :

« Le vol s’est bien passé et nous avons retrouvé tous nos bagages à l’arrivée ! Paul, le correspondant de Steven, nous a emmenés à la gare routière, comme prévu. Notre première surprise fut le trafic chaotique… Après 7h de car sur une route pas vraiment lisse, nous sommes enfin arrivés à Kisumu. Steven est venu nous récupérer en tuk-tuk et nous conduit jusqu’à sa maison où il nous a offert à diner. Nous avons ensuite pu découvrir notre maison. Ca y est, c’est vraiment le début de la grande aventure ! »

Ils ont eu aussi l’occasion de résumer la première semaine de cette expérience, les premières différences culturelles qu’ils ont remarquées au premier coup d’œil… :IMG_9276

« Le reste de la semaine fut consacré à la découverte de la ville, à notre inscription à l’hôpital (au cas où !), à la dégustation de plats typiques mais aussi au grand ménage ! En effet, puisque nous sommes dans un quartier très pauvre, les normes d’hygiènes sont différentes de chez nous… Après quelques aménagements, nous vivons maintenant de façon convenable malgré les coupures d’électricité fréquentes et les quelques douches au seau.

En ce qui concerne notre environnement, nous avons parfois l’impression de vivre au milieu d’une immense ferme où les vaches, les cochons, les poules… se baladent librement. Une autre chose qui nous a quelque peu choqué est la non gestion des déchets, aussi bien autour de chez nous que dans la grande ville. Par contre, partout où nous passons, les enfants nous accostent en criant « Mzungu » et les adultes nous demandent « How are you ? ».

La majeure difficulté dans un pays d’Afrique est-elle la langue ? Pas du tout ! Alison a réussi à communiquer en Anglais, même si cela n’était pas si facile au début, et Etienne dit qu’au moins pendant ces cinq premiers jours cela faisait plaisir de reparler en Anglais et il avait même déjà commencé à étudier la langue locale, le Kiswahili, une occasion en plus pour rigoler et faire ses preuves. Par contre, la présence d’un coq prêt à le réveiller tous les matins à 7h semble le déranger un peu plus…

Pendant leur mission ils seront engagés chez l’association CADIF et ils ont déjà rencontré l’équipe :

« Nous nous sommes rendus dans les locaux de CADIF. Nous avons pu découvrir leur petit bureau ainsi que toutes les personnes qui y travaillent. Steven nous a longuement parlé de son pays et de diverses choses à savoir pour bien vivre à Kisumu : transports, sécurité, sexe, politique… »

Prochainement on commencera à bien connaitre les activités qu’ils ont déroulées avec eux pendant ces deux mois à Kisumu, mais surtout il y aura la possibilité de leur demandé ce qu’ils ont découvert et appris de cette expérience.