Participez au projet transfrontalier « BizzPau » !
6 octobre 2015
Un échange de jeunes à Brême
12 octobre 2015
Voir tout

Les chemins de la ludification mènent à Rome

Nouvelle étape pour Pistes-Solidaires pour le projet Gamification. Les organisations partenaires du projet étaient réunis à Rome la semaine dernière pour faire un point d’étape sur ce projet.

Gamification, souvenez-vous, nous y travaillons depuis près d’un an avec des organisations européennes d’Italie, Roumanie, Espagne, Royaume-Uni et Finlande. Cette première année, nous avons commencé à réfléchir chacun de notre côté et également avec les autres partenaires européens sur l’accompagnement qui pourrait être mis en place auprès de personnes éloignées de l’emploi. L’intérêt de cette démarche réside dans son caractère innovant, les ateliers étant accompagnés d’outils ludiques, d’où le nom du projet, gamification (ludification en français).
Chacun des pays a présenté les différents outils qui seront mis en place sur chacun des territoires, des discussions et questions ont émergé, permettant des retours pertinents, nécessitant une cohérence et une logique pour chacune des méthodes.

Les différents partenaires ont également travaillé à l’élaboration de la prochaine rencontre qui se tiendra en novembre à Sabadell en Espagne. Il sera alors temps de tester de manière concrète les outils élaborés par chacun et d’échanger sur les expériences de chacun.

 La mise en oeuvre du projet en France par Pistes-Solidaires

La déclinaison française de Gamification, projet européen Erasmus+, utilise le traditionnel jeu de l’oie comme support ludique d’ateliers de groupe. Les 63 cases du jeu ont été conçues pour que les 6 à 8 joueurs du groupe prennent conscience, au fur et à mesure des 6 sessions (une par semaine), de l’ensemble de la palette de leurs compétences sociales et professionnelles et d’imaginer dans quel environnement elles pourraient être appréciées et valorisées. Découvrir peu à peu ses talents personnels et profiter de la créativité naturelle à tout groupe pour analyser à qui ils seraient utiles : c’est le but du jeu.

Les thèmes travaillés en ateliers concernent l’ensemble des aptitudes acquises au cours d’une vie. Ils concernent les savoir-faire et le savoir-être, les environnements économiques ou sociaux connus, les aptitudes sociales de chacun. Ils ne partent pas du seul univers professionnel mais s’attachent à mettre en évidence la richesse d’un parcours de vie.Capture d’écran 2015-10-09 à 09.04.04

Ensuite, on peut alors analyser dans quel environnement ces habiletés peuvent être reconnues et valorisées, en insistant sur les aptitudes qui peuvent être utiles à une entreprise. L’entreprise étant ici définie comme un groupe de personnes travaillant ensemble à créer de la richesse (monétaire, sociale, etc…).

Ce jeu de l’oie ne s’apparente ni à un bilan de compétences ni à un outil de développement personnel mais s’attache à découvrir le projet, personnel ou collectif, qui mobilisera l’implication de chacun.

Le jeu de l’oie « A vous de jouer » intéresse peut-être votre structure ? Pistes Solidaires partagera volontiers avec vous la conception du jeu, sa progression et les techniques d’éducation non-formelles sur lesquelles il s’appuie.