L’Europe s’invite au Casteig !

Jeudi 3 août, l’EHPAD Lou Casteig de Salies-de-Béarn a accueilli un groupe de jeunes volontaires internationaux venus partager leur culture avec les résidents. Venus en France dans le cadre du programme européen Erasmus+ et du Service Civique franco-allemand, Milena et Kamil venus de Pologne, Supriya du Népal et Enno d’Allemagne ont été accueillis par Hélène et l’équipe soignante, qui leur ont donné carte blanche pour l’après-midi.

La première partie a été dédiée à un atelier de cuisine Polonaise. Milena et Kamil, après une brève introduction sur la Pologne et sa culture, ont enfilé toque et tablier et se sont attelés à la conception de leur ambasador ciasto, le gâteau des ambassadeurs, traditionnellement partagé les dimanches en famille dans leur pays. Et quel bonheur de voir les visages des participants s’illuminer à cette invitation au voyage ! Attentifs aux moindres faits et gestes, les résidents de l’EHPAD ont découvert avec un grand intérêt les paysages, le folklore, mais aussi et surtout la manière singulière qu’ont ces deux jeunes de préparer leur pâtisserie préférée. Et c’est dans une convivialité chaleureuse que le fameux gâteau a été partagé.

Après cette dégustation, Supriya, jeune népalaise, a pu échanger avec des résidentes sur le thème de la place la femme en société, en comparant les situations des femmes népalaises et françaises, l’accent étant porté sur le changement de génération en génération. Supriya a expliqué avec conviction comment la société népalaise rurale peut enfermer les femmes dans une culture patriarcale et comment elle, en tant que citadine qui se dit « révolutionnaire et libérée », mène un combat quotidien à son échelle pour une évolution des mœurs vers une situation plus égalitaire, qui passe par la prise de conscience par les femmes de leur situation.

Après un long moment d’échange, les volontaires sont rentrés sur Pau avec un grand sourire, ravis du travail qu’ils ont menés. Et pour Milena de conclure : « C’était du bon travail, car malgré la différence d’âge, les résidents étaient intéressés et impliqués dans ce que nous faisions, c’était un bon moment de partage ».

Un beau moment d’interculturalité et d’intergénérationnel.