COMP-PASS

Contexte / Ambitions

Aujourd’hui, 14 millions de jeunes Européens ne sont ni étudiant, ni en formation et n’ont pas d’emploi (NEET : not in Education, Employement or Training), ce chiffre ne cesse d’augmenter et cela est dû notamment à la crise économique. La Commission Européenne, les décideurs politiques et les travailleurs de jeunesse se préoccupent de plus en plus de ce phénomène qui a des conséquences à la fois économiques, sociales et sanitaires. Mascheerini, l’un des auteurs du rapport Eurofound sur les NEET souligne que ces jeunes, sans éducation ou sans formation, sont très souvent les premiers attirés par les partis radicaux qui se développent en Europe. Les NEET sont plus susceptibles que d’autres de se rapprocher des mouvements radicaux de par le sentiment de marginalisation qu’ils ressentent vis-à-vis de la société dans laquelle ils évoluent.
COMP-PASS a pour objectif de s’adresser aux NEET grâce à une approche sociale et citoyenne. Pour atteindre cet objectif, le projet sera constitué de 3 étapes : - Mieux comprendre le parcours des NEET et les impliquer dans la société grâce une approche digitale du storytelling - Développer une méthode d’éducation non formelle pour aider les jeunes à prendre conscience d’eux-mêmes mais aussi de leur environnement et de la société dans laquelle ils évoluent. - Aider les jeunes à mieux appréhender et déterminer leurs compétences et leurs connaissances qu’ils possèdent grâce à l’utilisation d’un e-portfolio en ligne. Cet outil mettra en avant ce que l’on appelle les compétences douces, sur la plateforme COMP-PASS. A terme, COMP-PASS a pour ambition de remotiver ces jeunes à reprendre une formation, à trouver du travail ou à s’engager dans des projets qui les intéressent via, par exemple, le volontariat.
1 octobre 2016

Le sens de nos actions

Le discours sur l’Etat de l’Union a vu le Président de la Commission Européenne exprimer la nécessité de faire de la Jeunesse une priorité de l’Europe pour les années à venir. Investir pour l’avenir. Il n’ignore pas que l’implication plus […]