Sarah à Palerme

Quelque temps après son arrivée à Palerme pour y faire un SVE, Sarah nous livre ses premières impressions.

Ciao a tutti,

Voilà (déjà) deux semaines que j’ai atterri à Palermo, capitale de la Sicile, pour un Service Volontaire Européen de 9 mois.

Je vais travailler au bureau du CESIE, le Centre Européen d’Etudes et d’Initiatives : cette ONG mène des projets à la fois au niveau local mais aussi international. Mon rôle au sein de l’organisation sera l’écriture de projet, mais aussi l’implémentation de ceux-ci si le financement est validé par l’Union Européenne.

Nous sommes 12 volontaires français, hongrois, allemands et ukrainiens à être arrivés en même temps, mais il y a aussi plein de volontaires déjà sur place. Cela permet de faire un tas de nouvelles rencontres. La vie est assez intense ici, il y a toujours quelque chose à faire. Nous aussi sommes 9 dans mon appartement, ce qui ne laisse pas le temps à l’ennui.

Durant ces 2 premières semaines, nous avons eu la chance de visiter tous les centres locaux gérés par le CESIE : centres accueillant les enfants de migrants, centres aidant les migrants dans leurs démarches administratives… La ville regorge d’initiatives visant à l’aide des plus défavorisés.

Concernant la ville, même si un peu sale et délabrée, elle est pour moi pleine de charme. On y trouve à chaque coin de rue une église, une cathédrale magnifique.

Les petites ruelles, les marchés rendent Palerme vraiment atypique, un savant mélange entre l’Afrique et l’Europe. Par exemple, il n’est pas rare que les gens fument dans les bars ou que des enfants de 12 ans conduisent des motos dans les rues.La vue depuis ma chambre

D’ailleurs, les Palermitains sont vraiment très accueillants et, même si nous ne connaissons que quelques mots d’italien, ils sont très heureux quand ils voient que l’on essaie, et sont toujours curieux de savoir d’où l’on vient (il arrive souvent qu’ils essaient ensuite de nous dire tout ce qu’ils savent dire en français).

Ce qui rend aussi la ville intéressante, ce sont les prix. Quelques exemples : un kilo d’oranges pour 40 centimes, 75cl de bière pour 1.70euros, une pizza pour 3euros.

La semaine dernière, avec d’autres volontaires nous avons pu nous échapper de Palerme pour une journée car un sicilien nous avait invités pour le carnaval dans son village. Le village était vraiment magnifique, entre la mer et la montagne. Il y avait aussi un concert d’un groupe sicilien, et, même sous la pluie, l’ambiance était au rendez-vous.

Ces deux semaines ont été vraiment intenses et je n’ai pas vu le temps passer. Je sens que ces 9 mois vont être inoubliables.

Arrivederci,

Sarah