Un SVE à Bologne

Gaëlle vient de débuter un SVE à Bologne dans le cadre du projet « L’Europe s’invite », coordonné par Pistes-Solidaires et qui permet la mobilité de quatre jeunes européens. Accueillie chez notre partenaire YouNet, elle nous fait partager ses premières impressions après 3 semaines passées là-bas.

Cela fait maintenant trois semaines que j’ai atterri à Bologne pour mon volontariat. Mes premières impressions sur cette ville très colorée ont été bonnes, mais ce n’est rien comparé aux découvertes que j’ai pu y faire les jours suivants. Bologne est une ville très dynamique, qui renferme de nombreux monuments historiques et dont toutes les rues sont bordées par des arcades. Elle est peuplée d’étudiants arpentant les rues pavées et traînant sur les terrasses des cafés jours et nuits.  Je découvre chaque jour des endroits nouveaux, d’où se dégagent des atmosphères très variées.

Gaëlle Bologne1Je travaille pour  l’ONG YouNet, avec une équipe jeune et très sympa, qui m’a très vite intégrée.  Le bureau dans lequel je travaille s’occupe entre autres de l’organisation de projets d’échanges interculturels et de trainings mais aussi de la communication de l’association et de l’organisation de nombreux évènements – comme les tandems linguistiques auxquels j’ai pu prendre part la première semaine de mon arrivée, lors du festival de l’Internazionale à Ferrara. La semaine dernière j’ai travaillé principalement sur un projet regroupant la ville de Cahors, en France, et la ville de Bologne. Nous avons organisé une conférence sur la citoyenneté européenne et l’éducation non-formelle à destination de professeurs français et italiens. Cette semaine, ma principale tâche consiste en la recherche de partenaires étrangers pour un projet sur les droits de l’Homme, que YouNet est en train d’écrire.

Je partage un logement, dans le quartier de Bolognina, avec deux Françaises, un Espagnol, une Turque et un Bulgare – tous volontaires à YouNet ou dans des organisations partenaires. Cette vie me rappelle un peu mon année en tant qu’étudiante Erasmus. Après quelques mises au point concernant l’organisation de la vie quotidienne au sein de l’appartement, l’ambiance est détendue et c’est assez agréable et convivial d’y vivre.

Après trois semaines de volontariat, je me sens donc déjà chez moi à Bologne et j’ai hâte de découvrir ce que cette année a encore à m’offrir.

Gaëlle