Le voyage entre mes frontières
20 décembre 2017
My Story Map
My Story Map : Storytelling et décrochage scolaire
9 janvier 2018
Voir tout

Allons voir ailleurs ce qu’il s’y passe

Les 14 et 15 décembre, Pistes-Solidaires a accueilli 5 travailleurs de jeunesse et travailleurs sociaux venus tout droit de la région de Bilbao. Ces 5 représentants font partie de différentes associations, toutes entités du réseau Kiribil Sarea, organisation avec laquelle Pistes-Solidaires travaille régulièrement dans le cadre de projets transfrontaliers soutenus par l’Eurorégion Nouvelle-Aquitaine-Euskadi-Navarre. Kiribil Sarea est un réseau d’associations à but non lucratif qui interviennent dans le domaine d’initiatives sociales locales.

L’objectif de la visite ? Découvrir ce qui se fait en matière de travail social et de jeunesse de l’autre côté de la frontière. Après avoir fait escale dans la région bordelaise, le groupe a fait une visité éclair mais intense dans la capitale béarnaise où ils ont pu visiter des associations en lien avec les domaines de leurs associations respectives.

Lors de la première journée, ils ont pu visiter Emmaüs, ce qui les a fortement intéressés et impressionnés, car en effet une entité de ce type existe sur Bilbao mais pas de façon aussi importante : il n’y a pas de village ni de communauté construite autour de ce projet, c’est uniquement un lieu de recyclage des objets.

Ils ont ensuite visité les locaux de Pistes-Solidaires et ont beaucoup parlé de la plateforme So Mobilité et de son développement transfrontalier avec le pays basque espagnol sous le nom de So Movilidad. L’idée de ce service leur a beaucoup plu, ils ont pu voir en détail son fonctionnement et en comprendre l’intérêt pour ceux qui font appel à celui ci.

Cette première journée s’est terminée avec la visite d’Isard Cos, association qui œuvre dans le domaine de l’action sociale, médico-sociale et sanitaire. Certains des représentants travaillant dans des associations qui viennent en aide aux migrants, les aident par exemple à s’insérer dans la vie du pays, ont été particulièrement réceptifs à cette initiative.

Pour le deuxième jour, visite du Centre Social La Pépinière, deuxième plus important centre social de France. Les représentants ont pu se rendre compte pourquoi La Pépinière détenait ce titre, c’est en effet de nombreux projets qui y sont développés, 90 associations présentes et environ 13 000 usagers qui bénéficient de son aide répartis sur les différents services. Au sein même de La Pépinière, nos 5 visiteurs espagnols ont eu l’occasion de connaître L’Accorderie, réseau national d’associations d’échange de service par le biais du troc temps. L’une des associations présente avait mis en place une structure similaire à Bilbao mais n’a pas eu le succès escompté, cette initiative était en réalité inconnue au delà du quartier dans lequel elle était implantée et les usagers ne s’en servaient pas comme il était prévu. Cette visite lui a alors donné l’envie de se relancer sous une forme plus proche de L’Accorderie.

La journée s’est terminée avec la visite de la MJC Rive Gauche et des jardins partagés Marsan, l’occasion de comparer ce qu’il se fait dans le domaine de la jeunesse entre la France et l’Espagne, et de se rendre compte qu’il n’y a pas tant de différences mais tout de même de bonnes idées à prendre. Cette rencontre a également permis de parler d’une éventuelle collaboration, avec notamment des échanges de jeunes entre Bilbao et Pau.

Ces deux jours ont été très enrichissants, des rencontres intéressantes ont eu lieu, ce qui laisse présager de belles collaborations à venir au vu du nombre d’idées qui ont germé ! Affaire à suivre ….

Nous remercions toutes les structures qui nous ont reçu et ont pris le temps de nous expliquer leur travail.