ARTEM : la formation en action !
22 septembre 2019
Un volontariat entre dolce vita, solidarité et amitié
30 septembre 2019
Voir tout

Bienvenue à Annabelle !

Annabelle vient de rejoindre notre équipe pour les 12 prochains mois pour soutenir la mise en place de nos activités en tant que Centre d’Information Europe Direct. Voici son portrait en quelques lignes !

Je savais depuis longtemps que je voulais passer une année à l’étranger … d’ailleurs, je crois que j’aimerais faire mes études en France !

C’est pourquoi un service civique à Pau c’est la parfaite occasion pour vivre à l’étranger et améliorer mon français !

Cette année représente pour moi une nouvelle période de ma vie, pendant laquelle je vais me connaître mieux et vivre de nouvelles expériences.

Je n’ai pas eu peur de partir de chez moi, peut-être parce que je ne m’étais pas vraiment rendue compte de ce que veut dire vivre toute seule et connaître personne.

Maintenant, je suis prête à cette nouvelle aventure !

Qui suis-je ?

Je m’appelle Annabelle, j’ai 18 ans et je viens d’Allemagne. Après mon BAC j’ai voulu passer une année sans être ni à l’école ni à l’université pour découvrir ce que je veux vraiment faire de ma vie.

C’est la raison pour laquelle je suis maintenant à Pau, pour effectuer une mission de volontariat chez Pistes Solidaires, qui est une association d’éducation non formelle pour la mobilité des jeunes et un centre d’information sur l’Union européenne.

Mon volontariat franco-allemand

Je suis arrivée à Pau via un dispositif de mobilité, qui est le volontariat franco-allemand. Cela m’a permis de rentrer en contact avec l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), qui s’occupe de plusieurs types de mobilité éducative pour rapprocher la culture, l’histoire et la langue de la France et de l’Allemagne des jeunes.

Mon début

Avant d’arriver à Pau, j’ai participé à un séminaire franco-allemand à Ornolac-Ussat-les-Bains en France, organisé par l’OFAJ dans le cadre de mon volontariat. 

Les objectifs de la semaine : commencer à améliorer mon français, rencontrer de nouvelles personnes et savoir un peu plus sur ce qui m’attend durant cette année. 

Nous étions Français et Allemands et nous pouvions parler la langue avec laquelle nous étions le plus à l’aise, pour que la préparation et la communication entre nous se fasse facilement. À la fin de la semaine, nous avions sûrement une vision plus positive sur l’année à venir. 

Pour résumer: j’ai rencontré des personnes qui veulent faire la même chose que moi et auxquelles je peux parler en cas de problèmes, parce qu’elles vont peut-être être dans la même situation.

Alors…

C’est parti ! Maintenant, ce que j’espère c’est de passer une année inoubliable pendant laquelle je pourrai grandir et trouver ma voie. 

Pendant notre premier séminaire OFAJ, nous nous sommes aussi amusés !