On recrute !
9 juillet 2019
Volontariat dans un centre de jeunes en Autriche
14 juillet 2019
Voir tout

« Tu prends conscience que tu n’es pas seul au monde, que tu dois t’ouvrir aux différences »

Après un SVE en Angleterre, Emma revient sur cette expérience unique qu’elle n’oubliera sûrement pas !

J’ai toujours eu peur… Peur d’être seule, ou trop accompagnée, peur de l’aventure, de l’inconnu, mais aussi de la routine… Peur de l’autre, car finalement, j’avais peut-être peur de moi.

Le 7 septembre 2018, en traversant la manche direction l’Angleterre, j’ai également décidé de traverser toutes ces peurs… Mais pas seulement ! Le Service Volontaire Européen était aussi pour moi un chemin direct vers la liberté, l’indépendance et l’évolution.

Vendredi 7 septembre à 15h30, j’ai découvert Michelle, Julie, l’association Point Europa et Millbrook qui m’ont tous très bien accueillis. C’était pour moi, le début d’une nouvelle aventure.

Tout droit venue de la ville, du bruit, de la consommation, et de la pollution. Millbrook a été pour moi un petit coin de paradis, mon sas de décompression. Car Millbrook, c’est le genre de petit village au charme et à l’atmosphère unique. Le genre de lieu particulier, auquel tu t’attaches très fort, et très vite.

Car la gentillesse, l’accueil, la bienveillance, le sourire des gens, et surtout la beauté des lieux te font t’y sentir chez toi.

A Millbrook, il n’y a pas de hiérarchie. Peut-importe l’âge, peut-importe le sexe, ou encore la classe sociale, tout le monde est au même niveau. Là-bas, les gens s’aiment parce qu’ils sont humains et c’est tout.

A 1000 lieux de la violence, du monde, du bruit et de la haine. Entourée de collines, d’animaux sauvages, de lacs et de l’océan, la Cornouaille a été pour moi un réel havre de paix dans lequel j’ai pendant 7 mois, grandi, changé, évolué, dans lequel j’ai pris mon envol vers la confiance, l’épanouissement le bonheur, la liberté, et surtout l’autonomie…

Partir ? Voyager ? Oui, ça fait rêver. Mais savoir s’assumer financièrement à tout juste 19 ans, ce fut une autre paire de manche…

Et comme le dit l’adage, « c’est en faisant des erreurs qu’on apprend ». Au bout de quelques mois, nous étions tous devenu experts en la matière.  Voyager, se nourrir et s’amuser était devenu possible malgré un petit budget. Grace aux meeting organisés par Point Europa, et Pistes-Solidaires, nous avons pu apprendre plus vite de nos erreurs, et établir des règles qui nous ont permis de s’organiser au mieux et au plus vite.

Sur le plan professionnel, rien n’était gagné pour moi, étant donné que je n’avais que très peu d’expérience.

Mais pour partir en SVE avec Pistes Solidaires, l’expérience n’est pas le critère le plus important. Ce qu’il faut surtout, c’est de la volonté, du courage, et l’envie d’apprendre. Car tout comme à Millbrook, chez Pistes-Solidaires, tout le monde a ses chances, il n’y a pas de hiérarchie. Seulement l’envie triomphe.

Sept mois plus tard, je repars de ce SVE avec un bagage dans la vente, dans la communication, dans la restauration et avec les enfants. Car j’ai eu pour mission pendant 7 mois de travailler dans un Charity Shop, dans lequel j’ai du vendre des vêtements de seconde main. J’ai également travaillé la plus grosse partie de mon SVE au Marina Café, dans lequel j’ai appris rigueur, sérieux, et dynamisme. Cette mission est celle que j’ai préférée. Le contact direct avec les clients, le fait de devoir me presser, de me dépasser, me faisait me sentir utile et importante. Ce Café m’a beaucoup fait grandir.

Et pour finir j’ai travaillé quelques semaines dans une Nursery avec des enfants de 2 à 5 ans. Je devais dans cette mission, jouer avec les enfants, aider les assistantes maternelles, leur faire la lecture… J’ai moins aimé ce travail, car il ne correspondait pas à ma personnalité. Mais il m’a néanmoins appris à prendre sur moi, à mieux gérer mes craintes et mes émotions. Pour d’autre, comme Margaux, travailler à King Fisher (la nursery) a été une révélation. Grâce au SVE et aux expériences qu’on nous offre, certains réussissent même à trouver leur voie professionnelle.

Pour conclure, peu importe si j’ai aimé ou non les missions que j’ai faites. Elles m’ont toutes appris beaucoup sur mes motivations, sur ma personnalité, et sur moi-même. Dans tous les cas, j’en ressors gagnante. Mais partir en SVE ne m’a pas permis de grandir seulement sur le plan professionnel. Ce voyage m’a également et essentiellement fait grandir sur le plan personnel. Comme le disait Steve Jobs, « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

J’ai compris le sens de cette citation lorsque j’ai rencontré mes colocataires. Ces personnes incroyables qui m’ont accompagnée dans cette aventure. Merci à vous Margaux, Aitor et Esteban. D’inconnus, à colocs, de colos à amis, et d’amis à famille, finalement il n’y avait que quelques pas. Tous ces moments d’amour, de rire, d’amitié, et de partage. Tous ces moments d’apprentissage, d’encouragement, d’évolution, de dépassement de soi. Ces moments de tolérance, de patience, de confiance, de confidence et avant tout de bienveillance…
Ce sont tous ces moments vécus à deux, à trois, ou à quatre qui ont fait de notre SVE une expérience magique et inoubliable. Nous avons réussi à allier cohabitation avec écoute, patience avec compréhension. Nous avons réussi à nous accepter chacun dans notre entièreté, car nous avions décidé d’apprendre sans cesse des uns et des autres.
Je pensais être solitaire et fantaisiste, puis j’ai rencontré Esteban.
Je pensais être gourmande et à l’écoute puis j’ai appris à connaître Margaux.
Je croyais être susceptible et adaptable, puis j’ai découvert Aitor.

C’est dans ces expériences humaines, comme le Service Volontaire Européen, que tu prends conscience que tu n’es pas seul au monde, que tu dois t’ouvrir aux différences, aux qualités et aux défauts de tous. Car c’est ça la vie.
C’est des rencontres, du contact, des sourires, des émotions, et du partage.

« Love people and use things, because the opposite never works » c’est exactement ce que nous avons appris à faire pendant 7 mois, chez nous, à Millbrook. Aujourd’hui, 1 mois après mon retour en France, je repense à tous ces moments forts et inoubliables passés avec Margaux, Aitor, Esteban, Julie, Michelle, Heather et Paul (Point Europa), et avec toutes ces merveilleuses personnes qui ont su faire de Millbrook notre deuxième maison, et de notre SVE une expérience sans égal. Mille à Pistes Solidaires de m’avoir permis de vivre Millbrook, de vivre l’Angleterre, de vivre le volontariat, la colocation…

Merci de m’avoir permis de rencontrer toutes ces personnes incroyables. De m’avoir fait prendre mon envol vers une Emma heureuse, sereine, et épanouie.

xx
Emma PEZELLIER, SVE Millbrook, 7/09/2019 au 09/04/2019.