Gardeniser Pro : un projet qui prend racine
14 février 2020
SEMINAIRE ROUMANIE CODLEA MENTOR CORPS EUROPEEN DE SOLIDARITE
Comment mieux accompagner les volontaires ?
28 février 2020
Voir tout

VR-Autism

Chez Pistes-Solidaires, nous valorisons les nouvelles technologies à condition qu’elles soient mises au service du développement humain. Nous vous parlions déjà de réalité virtuelle dans le cadre du projet Work-VR visant à aider l’insertion professionnelle des migrants. Avec Autism-VR, l’idée est à nouveau d’utiliser des environnements virtuels, mais cette fois-ci dans le but d’améliorer le quotidien des personnes porteuses de troubles du spectre autistique (“TSA”).

Si nous avons tous entendu parler d’autisme, qu’est-ce que cela implique au quotidien ? Nous avons rencontré les personnes concernées (parents, jeunes autistes et associations) pour leur poser la question. Plusieurs situations difficiles ont ainsi été mises en évidence : prendre les transports en commun, par exemple, et tous les imprévus qui peuvent en découler ; ou encore les relations au travail et leurs lots de codes sociaux et de politesse. Gérer l’imprévu, entrer en interaction avec les autres, changer ses habitudes, voilà plus généralement ce qui peut causer du stress à une personne porteuse de TSA.

Avec le projet VR-Autism, l’idée est de créer des environnements virtuels de situations jugées compliquées pour une personne autiste, afin que cette dernière puisse s’entraîner à les gérer. Grâce à cette immersion et à la répétition permise par ce dispositif, les bénéficiaires peuvent ainsi répéter plusieurs fois les mêmes gestes et les mêmes interactions pour ainsi se sentir moins désarmés lorsque la situation se produit dans la vraie vie.

Cinq partenaires de cinq pays européens travaillent ensemble sur VR-Autism, sous la coordination de l’organisation danoise Vifin. Cette dernière est à l’origine du projet puisqu’elle a une expertise dans le domaine de la réalité virtuelle et que par ailleurs plusieurs membres de son équipe sont autistes. C’est donc un projet “pour les autistes, par les autistes”.

Pour ce qui est des contenus, après des recherches dans chacun des pays partenaires, les résultats seront mis en commun afin de déterminer dix situations jugées compliquées pour les autistes. Ces situations seront ensuite développées par les partenaires au sein d’environnements virtuels, avant une expérimentation en 2021. Des professionnels de l’autisme venus de chaque pays partenaire se réuniront à Pau pour suivre une formation sur l’utilisation de la réalité virtuelle et des outils développés pendant le projet.

Le projet VR-Autism est avant tout une première expérimentation. Comme le dit Thomas K. Hansen, coordonnateur du projet : “Il existe déjà beaucoup de projets en réalité virtuelle pour aider les personnes souffrant de phobies, la peur en avion par exemple. Alors on s’est dit, pourquoi ne pas essayer de faire la même chose en ciblant les personnes autistes, et voir si la réalité virtuelle peut les aider dans leur quotidien ?”. Les bénéficiaires porteurs de TSA pourront tester cette méthode innovante et leurs retours permettront d’établir l’intérêt de la réalité virtuelle dans ce contexte. On a déjà hâte.